Pénétration anale pour M. Roumagrin

Apprentissage de l’intromission C’était bien la troisième jeune fille à qui Pétula expliquait la manœuvre. « Regardez bien comment je l’introduis, mademoiselle. Fermement, sans à coup, tout en souplesse ». Elle espérait que celle-ci serait un peu plus futée que les précédentes qui semblaient confondre le godemiché avec un levier de vitesses.

La fille dans le ciel

Elle n’avait jamais de petite culotte dans ses rêves Il pouvait clairement voir son sexe, ses cheveux qui volaient au vent et la braise dans son regard mais au réveil, il n’arrivait pas à se souvenir si ils avaient fait l’amour ou pas.

Mahârâja, une BD érotique de Artoupan & Labrémure

Publiée aux éditions Drugstore en 2012, Mahârâja raconte le passage dans un hôtel au bord du lac de Côme d’un maharaja accompagné de son harem que les services secrets britanniques cherchent à éliminer. La directrice de l’hôtel est très chaude et une des soubrettes très ingénue. Artoupan et Labrémure s’amusent avec des personnages assez manga (un…

Damien était passé au stade second

Laisser glisser profondément dans la bouche Cette formation d’esclave sexuel se révélait bien plus instructive qu’il ne l’avait pensé. Et sa femme qui se plaignait qu’il jette l’argent du ménage par la fenêtre ! Seule sa belle-mère l’avait soutenu et et il commençait à comprendre pourquoi.

Au bout du couloir, sous les jupons

La robe relevée, le sexe dévorée Rosette fut réprimandée à maintes reprises pour mensonge caractérisé, vol de ruban, utilisation du parfum de Madame et comportement licencieux. Au moment de se faire renvoyer, elle se jeta au pied de sa maîtresse, plaida sa cause et, sans que personne n’y comprît rien, se retrouva sous la robe…

L’ivresse, une BD érotique de Lambour & Springer

Séverine Lambour et Benït Springer forment un couple d’auteurs de bandes dessinées qui n’a pas peur des défis. Ils ont réalisé à quatre mains cette Ivresse, un album érotique de 46 pages, format souple, qu’ils ont auto-édité avec l’aide d’un financement participatif ‑  je vous en avais déjà parlé ici. L’Ivresse, c’est le nom d’une librairie…

Douceur du gland noir

Le bout est plus tendre Mme de Bornay s’étonnait de la douceur du gland. Elle n’avait jamais l’occasion de voir même celui de son ex-mari et cette forme, cette couleur, tout cela l’excitait au point de vouloir l’emboucher. Mais oserait-elle ?