Branlette chez les O’Hara

Les femmes étaient autorisées à rester au salon pour s’occuper de la queue des messieurs

Quentin ne comprenait pas que l'on puisse dire du mal des Irlandais - enfin, des Irlandaises - des femmes qui semblaient être d'une générosité exemplaire. Enfin, quand elles n'étaient pas catholiques pratiquantes. Il comptait d'ailleurs s'installer dans ce vert pays dès que possible.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *