Cambrez-vous, je le veux !

Les deux femmes s'affrontaient du regard. Ce qu'ignorait Mme de Clocquet, c'est que sa bru détenait des photos compromettantes où on l'y voyait fesses écartées attendant une pénétration vigoureuse d'un des trois hommes masqués qui l'entouraient. Qui étaient ces hommes ? Marie-Antoinette aurait tant voulu le savoir: elle était tombée amoureuse des trois à la fois.

Voir aussi :

2 réponses sur “ Cambrez-vous, je le veux ! ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *