C’était un peu comme appuyer sur le bouton rouge

De si près, Marie-Paule ressemblait terriblement à une bombe atomique prête à exploser. On pouvait littéralement ressentir des radiations érotiques partir de sa paire de fesses. Michel approcha son doigt de trois millimètres.

Voir aussi :

3 réponses sur “ C’était un peu comme appuyer sur le bouton rouge ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *