Avec sa cravache et son bonnet rouge, elle se croyait tout permis

Fouette la taxation jusqu’à ce qu’elle se rende

Depuis ses dernières vacances en Bretagne, Coralie se plaignait de la TVA appliquée aux boules de geishas et godemichés, refusait l'écotaxe au motif que les portails s'activaient lorsqu'elle avait un orgasme à moins de cent mètres et, en règle générale, était intenable dès qu'elle arborait le fameux bonnet rouge.

Voir aussi :

2 réponses sur “ Avec sa cravache et son bonnet rouge, elle se croyait tout permis ”
Répondre à Comme une image Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *