Le dandy qui léchait des minous

Un poème est insuffisant pour atteindre l’orgasme

Julien se piquait de poésie et déclamait du Chateaubriand comme s’il en était l’auteur. Il pensait élever l’âme par les vers mais Clothilde jugeait que l’élévation des esprits ne valait pas un bon bouffage de minou et cela avait l’avantage de couper le flux de paroles du paltoquet.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *