Dans la chambre de la bonne

Employée de maison peut-être mais coquine délurée avant tout

Tous les samedis soirs, Célina avait sa soirée de libre. Elle se préparait cérémonieusement sous le regard vaguement jaloux de sa patronne qui aurait rêvé d'avoir un tel cul pour pouvoir porter des strings roses sans paraître ridicule.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *