La femme en jaune avec une queue

Un pistil turgescent au milieu de pétales de soie

Célimène adorait les robes à la mode et les faisaient venir de Paris mais il fallait toujours les retoucher pour qu'elle puisse découvrir ses bas et sa jolie queue érectile qui faisait la joie des Groumont-Geignard qui n'aurait jamais laissé partir une jeune fille aussi bien pourvue.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *