La jeune fille en noir

Yeux bandés, seins offerts, queue bandée, je vais m'la faire

Dans les grandes pièces du château, Loria errait, les yeux bandés, ses beaux seins blancs offerts à la vue des invités. Personne n'osait l'approcher. Sa beauté charnelle intimidait même les plus hardis. Au fur et à mesure de la soirée, ses mouvements de plus en plus provocateurs voire obscènes devenaient un spectacle hautement érotique et nul n'aurait osé briser une telle source d'excitation.

Voir aussi :

2 réponses sur “ La jeune fille en noir ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *