La mère de Lili était d’une gentillesse sans pareille

Pantalons serrés, cul appelant les baisers

Elle accueillait à bras ouverts tous les amis de sa fille et adaptait sa tenue aux goûts des visiteurs. Johan était fou de ses pantalons cuirs et il était prêt à les lécher s'il le fallait. Toute une nuit s'il le fallait. Il était devenu un fétichiste du pantalon cuir.

Voir aussi :

2 réponses sur “ La mère de Lili était d’une gentillesse sans pareille ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *