L’amour au couvent

Les bonnes sœurs sont fabriquées de la même manière que les putains

Romuald fulminait. Il n'avait pas fait enfermer sa femme, qui l'avait cocufiée plus que de raison, pour qu'elle se fasse caresser lascivement par des bonnes sœurs vicieuses. Il avait juste oublié que la majorité des femmes de ce couvent y avaient été placées pour cause de conduite inconvenante.

Voir aussi :

3 réponses sur “ L’amour au couvent ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *