Le nouveau professeur de latin

St Arnoult était un homme timide et réservé. Il ne pouvait pas refuser ce poste mais les élèves lui donnaient le frisson. Il n'envisageait pas l'année à contempler culottes humides, tétons tendus voire même à dévorer des chattes dégoulinantes de plaisir. Il regrettait déjà sa banlieue et ses voitures brûlées du lundi matin.

Voir aussi :

6 réponses sur “ Le nouveau professeur de latin ”
  1. ILLIC STETIMUS ET FLEVIMUS, QUUM RECORDAREMUR SION
    Là nous nous sommes arrêtés, et nous avons pleuré en pensant à Sion.

    (piqué sur le site de nouvel obs)

    l’enseignement est vraiment un sacerdoce ….

    merci camille

  2. vous devez avoir raison, mais c’est bien dommage … ça me rappelle une citation de Desproges …. mais bon , il se fait tôt

    a bientot camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *