Le voilier des Muses

La queue de M. Bergeac était aussi douce que les soies d'Inde qu'il vendait. Restait à savoir si la durée de la caresse avait une influence sur la hauteur de la remise qu'il consentait.

Voir aussi :

4 réponses sur “ Le voilier des Muses ”
  1. Je poste un petit commentaire surtout pour vérifier si mon pseudo n’est plus tronqué, et aussi pour dire que cette image me fait un peu (juste un peu) penser à celle que j’avais repérée il y a quelque temps et dont je viens de faire un billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *