Ne l’abime surtout pas

Mme Klonaul acceptait de prêter son étalon chéri à sa petite cousine une fois par semaine. Elle se méfiait de l'impatience et l'énergie brouillonne de la jeunesse. Un bel homme comme Mario, ça ne se branlait pas n'importe comment.

Voir aussi :

2 réponses sur “ Ne l’abime surtout pas ”
  1. Bonjour camille

    si je puis me permettre, dans tous les cas ça ne se branle pas n’importe comment, même si le cas présent est un peu plus … important

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *