Le petit trou d’Antoinette

non member

Mon doigt rentre facilement il me semble

Antoinette n’aimait pas que l’on touche sa minette. « Elle est à moi, à moi toute seule ! ». Mais elle finit par accepter que sa cousine la doigte. Elle agitait alors son cul tout rond, poussait des soupirs et se plaignait que ça n’aille pas très vite. Ainsi vont les fille d’aujourd’hui.

Voir aussi :