Ta cuisse, fort dans mon minou »

L'épaisseur du tissu, l'humidité des sexes

Grognements, frottements, excitation, sueur et cris. Éventuellement, un plaisir bref. Et encore frottements, pincements, griffures et salive, sueur et soupirs. Et toujours coups de reins désespérés, lèvres mordues, désirs inextinguibles...

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *