Touchez là

Belle poitrine au bureau oblige à se lever tôt

Murielle se laissait toucher les seins sans rien dire. Elle restait là, un quart d'heure, les yeux ailleurs et repartait vaquer à ses affaires. Et puis elle revenait deux heures après, pour un prétexte futile, se penchait sur la table et offrait de nouveau la blancheur de ses seins au regard et aux mains de sa collègue.

Voir aussi :

3 réponses sur “ Touchez là ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *