Le trône de l’obsédé »

le

Assis sur la source de ses plaisirs

Quand Rudi sentait la dépression monter en lui, il baissait son pantalon et allait se poser au dessus de la belle Marguerite qui n’en demandait pas tant. Elle avait toujours voulu connaître son mari le plus complètement possible et il ne pouvait pas y avoir plus intime que lécher l’anus de son aimé.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *