Une belle croupe dans les écuries

Avec un peu de salive, le doigt glisse toujours bien

Soniah ne voyait toujours pas l'ombre de la queue d'un cheval. Elle se demandait si le haras n'avait pas fermé les portes. Et quelle idée de faire la visite avec cette Corinne qui ne pensait qu'au cul, qu'à son cul et qui n'avait qu'un désir: lui glisser un ou plusieurs doigts dans ledit cul.

Voir aussi :

7 réponses sur “ Une belle croupe dans les écuries ”
  1. Oui
    Et j’ai refilé le virus à mes filles…
    Qui ont chacune deux belles montures…
    Mais maintenant je préfère les activités manuelles et buccales, moins risquées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *