Une timidité douloureuse

Tétons tétanisés

Sophiane ne montrait jamais ses seins. C'étaient comme des bijoux précieux pour elle, à caresser, adorer, cajoler et punir s'il le fallait. Des objets de plaisir intenses et privés qu'elle traitait comme des trésors.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *