Julie Delcourt, une rumeur fantasmatique pour amateur de Curiosa

enema german julie delcourt

Comment construire une artiste érotique sur du vent

On trouve sur Internet, depuis déjà longtemps, les illustrations érotiques en couleurs d'un artiste considéré comme Allemand et dont les thématiques tournent autour des lavements (enema ou clyster en anglais) et c'est sous cette dénomination qu'étaient présentées ses images sur le défunt site italien marquesedesade qui était la première grande collection d'illustrations érotiques anciennes sous forme numérique sur le Web.

enema-german-julie-delcourt_52

Mise à jour du 02/02/2016

L'identité de l'artiste ne fait maintenant plus aucun doute. J'ai réalisé une enquête qui permet de déterminer sans hésitation le nom de l'artiste en question. Pour ne pas tout dévoiler et vous faire savourer l'article original, vous trouverez en bas de page un lien vers le nouveau billet qui explique ma découverte.

Sexe anonyme

Les images d'Enema - le nom qui me paraît le plus approprié historiquement - dépassaient le cadre des lavements et abordaient des thèmes aussi variés que le lesbianisme, l'amour avec des adolescents (en général une femme bourgeoise avec des jeunes gens des deux sexes), l'amour avec des chiens (des dogues allemands)... La seule chose en commun dans toutes ces images, c'est l'absence de mâle viril.

enema german julie delcourt

À nous les petites Allemandes

La nationalité allemande de l'artiste, suggérée dès les premières apparitions de ces images, me paraît tout à fait plausible. Le style graphique est européen et les amateurs d'érotisme illustré américains, français ou anglais sont encyclopédiques. Le travail d'Enema serait répertorié dûment et largement commenté.
Certains commentateurs parlent d'un travail datant des années 30, ce qui paraît impossible au vu des vêtements (les bas sans jarretelle ?), des personnages, la technique utilisée et les cadrages font plus penser aux années 50 peut-être même début 60.

Enema04

La réécriture de l'Histoire érotique

Récemment, j'ai vu apparaître sur le Web des descriptifs de ces images qui ne parlaient plus d'Enema ou d'illustrateur anonyme mais donnaient un nom à l'artiste : Julie Delcourt. Comme par hasard un nom de femme typiquement français. Un des défenseurs les plus motivés de cette thèse, c'est le site German Enema Art qui la développe en apportant des "preuves".

En premier lieu, les commentateurs suggèrent que l'artiste a travaillé dans les années 30 en se basant sur des images noir et blanc portant sur la même thématique des lavements mais rien ne prouve qu'elles sont dûes à un même artiste - le trait régulier utilisé n'a rien de très original. On a "découvert" ensuite des images, toujours en noir et blanc, copies maladroites d'Enema originaux signées… Julie Delcourt !

  • même thématique mais pas la même patte. Le même artiste ou pas ? Difficile de juger.

Par un raccourci osé et très contestable, les amateurs en ont déduit que le nom de l'artiste (considéré comme Allemand, n'oublions pas) était bien Julie Delcourt alors que du texte français apparaît sur les images en question. C'est une preuve manifeste que la masturbation, si elle ne rend pas sourd, n'aide pas à la logique.
Comment des mauvaises copies d'une illustration signées peuvent elles prouver que les originaux sont du même artiste ? Cette personne ne signerait pas des travaux de qualité mais des copies déplorables ? De plus, si vous comparez soigneusement les deux images vous pouvez être amené à penser que l'image signée est un passage à la moulinette Photoshop vaguement bidouillée avec des textes rajoutés par dessus de l'image originale en couleurs. Et cerise sur le gâteau, on voit même une date apparaître – 1938 !

  • des "preuves" très discutables. À gauche des images signées avec texte en français, copies maladroites des images de droite

julie-delcourt-fake-01

julie-delcourt-fake-02

Hypothèses personnelles : ces images sont une blague idiote servant à enrichir une légende qui se créée autour de l'artiste. Ou ce sont de mauvaises copies réalisées par un tâcheron pour illustrer des textes de commandes pour un ouvrage publié sous le manteau.

Le vrai mystère

Nous sommes confrontés à une véritable rumeur fabriquée de toute pièce de bric et de broc et basée sur un fait vraiment mystérieux à savoir la provenance de ces images.
Vu les thématiques et les situations évoquées, je peux affirmer sans trop de risque que ce sont des images érotiques accompagnant des textes mais est-ce que ça a été publié ? Si c'étaient des publications à tirage relativement important, on pourrait penser qu'on en trouverait en vente sur Internet, voire des photos de ces livres – ou revues ? — mais ce n'est pas le cas pour le moment.
Il y a alors l'hypothèse d'ouvrages à tirage très limité réservé à des collectionneurs – même si je n'ai pas connaissance de telles choses en Allemagne d'après-guerre alors que c'est un genre très français qui a perduré longtemps. Mais dans ce cas là, comment se fait-il que ces images se soient retrouvées aussi rapidement sur le Web et en telle quantité ?

enema-german-julie-delcourt_25

Finissons-en

D'autres hypothèses peuvent être envisagées : un illustrateur s'amusant et publiant uniquement sur le Web son travail – mais c'est en contradiction avec le rendu des images qui paraissent faites pour un public et non pas pour le plaisir personnel.

Aux dernières nouvelles, un nouveau nom apparaît: Gaglemann. Un collectionneur américain (galeriste ayant pignon sur rue, allons-y carrément) aurait commandé des illustrations érotiques pour sa collection particulière à un artiste allemand dans les années 50 et, à sa mort, la collection serait passée dans une main anonyme.
D'où provient cette histoire ? Mystère. Il n'existe aucune photographie de ces images et seul le mort ou l'héritier aurait pu la divulguer mais on ne trouve rien sur le Net… à part sur les sites qui propagent cette information sans source vérifiable. Et l'artiste en question aurait comme pseudonyme Gaglemann. Un pseudonyme qui n'apparaît sur aucune image, il aurait pu s'appeler Hitler ou Churchill que ça aurait été la même chose.
Notons que l'hypothèse d'une commande privée est pour l'instant la plus logique. Cela expliquerait l'absence totale de livre ou de revue reproduisant ces images.

Nous sommes donc en présence de la première rumeur issue de l'univers des illustrations érotiques anciennes – appelées aussi Curiosa. Elle aura la vie dure vu la vitesse où elle se propage et je serai curieux de voir comment elle va évoluer. J'imagine que le jour où l'origine exacte des images sera dévoilée, il y aura des gens pour la contester. On remarquera d'ailleurs que cette dernière piste met un sérieux coup derrière le crâne de l'hypothèse Delcourt mais ça ne semble pas gêner les commentateurs. Suite au prochain épisode ?

enema-german-julie-delcourt_04

La vérité vraie sur Julie Delcourt

Pour connaître l'identité réelle de l'artiste qui a réalisé ces illustrations, vous pouvez lire mon dernier article sur le sujet https://www.camillemm.com/delcourt-gaglemann/.

Voir aussi :