8 réponses sur “ Alphabet erotique: T comme Tauromachie ”
  1. En un seul mot : « Olé-olé ! ». Et pas Thé au lait. Où le « T » est ôté sans en faire un tollé. D’autant que la matadore a un fort beau cul conquistador. Et c’est sûrement vrai qu’aujourd’hui les aficionados de la tauraumachie machiste seraient heureux d’assister à la victoire d’UNE toréador sur le mâle bavant : surtout dans cet habit de lumière ci

  2. houla-la ! Comme dans le « membre » du taureau c’est le « rognon » qui a plus de valeur… Eh bien, je vais pas aller me coucher de si tôt, moi ! :-))

  3. Hummm ! Très bon ! Marinés (thym, sarriette, laurier…) pluis flambés à l’armagnac (recette gasconne) c’est un délice (d’accord, faut d’abord aimer les abats). C’est légèrement plus fort que le rognon de boeuf, mais c’est plus tendre aussi. Peut-être que la marinade y est pour quelque chose. Et puis NON ! Ce n’est pas du taureau mort dans l’arêne ! C’est du taureau élevé pour la reproduction… Qui a fini de reproduire… Ou du teaurillon (jeune taureau de moins de 3 ans) destiné à la boucherie. C’est vrai : ces occitans ! De vrais « sauvages ». :-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *