9 réponses sur “ Amener sa cousine n’était pas une si bonne idée que ça ”
  1. Emmanuelle ne serait pas de l’avis de cette chère Sophie: pour elle – et pour moi – les nombres impairs sont les plus érotiquement chargés: l’érotisme à trois, à cinq — et même à une ! Autrement, dit Emmanuelle, on risque de sortir de l’érotisme et tomber dans l’amour. Et vive la petite différence !

  2. Donc c’est la cousine qui a doublé celle qui l’a invitée… je veux bien que l’impair mène à l’érotique, mais votre dessin évoque un problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *