Sous les arcades, un gros cul blanc

non member

Dans l’obscurité brillent deux fesses blanches et remuantes

Ainsi donc, Mme Martouy et sa cousine n’en avait pas fini avec cette journée épuisante. À peine sortie du presbytère, alors que la nuit était déjà tombée, elle virent apparaître sous les arcades de la rue des Talents un énorme cul blanc qui ondulait de manière extravagante. « Je n’en puis plus » soupira Mme Martouy. « J’ai trop fessé de postérieurs pour aujourd’hui et léché des trous de balle pour le reste de ma vie. Rentrons vite chez nous pour un bon bain chaud ».

Voir aussi :