En as-tu vu de plus belle ?

Il n’y a pas deux chattes pareilles

Si tu me montres ta cramouille, je te montrerai mon minou. Si tu touches mon minou, je te mettrai un doigt dans la fente. Si tu me mets un doigt dans la fente, je te boufferai la cramouille. Ainsi travaillait-on à l’époque les notions de partage et de causalité.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *