La belle dame aux cuisses écartées

Regardez mon minou ouvert, s’il vous plait

M. de Regoin avait fait un rêve du même genre il y a fort longtemps, lorsqu’il était un adolescent ombrageux qui se branlait trois fois par jour en cachette de sa grand-mère pendant les vacances de Pâques. Une belle femme en déshabillé ouvrait ses cuisses et se caressait lentement avec un sourire complice. Ce qu’il n’avait pas imaginé dans son enfance, c’était l’odeur forte qui s’en dégageait.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *