Branlette dans le parc

L'amour n'est pas toujours aveugle

Tous les jeudi, Clément croisait la nurse anglaise et M. Romponaud et il assistait à la branlette qu'elle lui prodiguait vers les alentours de 16 heures. Le goûter en quelque sorte. Clément ignorait s'il était tombé amoureux des capacités manuelles de la jeune femme ou de son sourire si doux mais il était temps de faire sa déclaration.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *