Une réponse sur “ Mme de Cléry ”
  1. Madame de Cléry, 1, 2, 3
    Madame de Cléry était de ces petites femmes engoncées dans leur vie de petite bourgeoise de province, toujours habillée stictement, tristement, cheveux tirés relevés en chignon qui, le pensait-on, passait son temps à l’église, de confession en messe, et de bénévolat en oeuvre de charité. Mais c’était mal connaitre Madame de Cléry. D’ailleurs, se connaissait-elle, elle même. En tout cas quand elle se retrouvait dans la sacristie avec l’abbé, elle ne pouvait se retenir, mue par une force irrépressible, elle déboutonnait son corsage, l’enlevait, faisait glisser la fermeture éclair de sa jupe plissée qui tombait sur ses pieds, elle se retrouvait habillée de ses seuls sous vêtements qui n’étaient pas à son image, une lingerie fine très sexy, d’une surface minimale, deux petits triangles cachant ses petits seins et un string qui ne dissimulait pas grand chose. L’abbé n’en perdant pas une miette s’astiquait le manche après avoir relevé sa soutane. C’était leur secret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *