9 réponses sur “ Confiture pour les cochons ”
  1. J’aime beaucoup l’antonymie existant dans ce « message » : son caractère d’anti-symétrie sémantique. Et ça excite mon imaginaire à espérer découvrir la « dame à la confiture » ouvrant son imper . Car, c’est bien connu (on en averti même les petits enfants) : – Toujours se méfier de la perversité cachée sous les impers… – Certes, le plus souvent, il s’agit de pères qui ne font pas l’impasse d’exiber leurs paires… Mais, d’une mère, se méfierait-on qu’elle exhibe sa paire et sa perle ? Et pourtant… Le 3ème sexe, là, n’est-ce pas ce qu’il espère ? :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *