Dans le silence, on entendait juste le lappement

Mais aussi le clapotis du sexe qui s'ouvrait largement, les explosions humides de plaisirs, des soupirs et les grognements de Louvin qui ne savait jamais quoi dire quand il avait la bouche occupée.

Voir aussi :

5 réponses sur “ Dans le silence, on entendait juste le lappement ”
  1. Pas pu faire de stats… À mon grand regret…
    En tout cas il est très différent du minou d’assistante sociale… Ou de celui d’une prof de fac…
    Se rapprocherait du minou d’une interprête mais surtout de celui d’une danseuse…
    En moins musclé bien sûr :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *