Doucle claque

Double fessée pour quadruple fessier

"Méchantes filles, méchantes filles !". Madame Deboyssin répétait toujours les phrases quand elle était énervée. Mais à double fessée, fallait-il quadrupler les imprécations ? Et ne parlons pas de la fatigue musculaire à frapper ainsi doublement. Mais fesser chacune des filles après l'autre risquait de les rendre jalouses de l'ordre de la punition.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *