Le gentil mari et le bel amant

Quand le mari est parti, la souris danse au lit

Julie avait beau aimer de tout son cœur son Martin (et chaque matin elle le regardait partir au travail avec un pincement au ventre), ses besoins sexuels nécessitait une mâle présence toute la journée et M.Dumont, le voisin retraité était toujours disponible. Du moins en première partie de journée. Après, il fallait encore s'organiser.

Voir aussi :

Une réponse sur “ Le gentil mari et le bel amant ”
  1. Oh… Le regard du mari… La chemise de nuit vaporeuse… Les petites mûles roses… La main évoquant les coquineries à venir…
    Splendide :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *