L’amour dans des draps propres

non member

Odeur de chatte et de blanc

Il y avait jamais assez de place dans les lits: les draps s'envolaient, s'entortillaient autour de leurs mollets et leur rentrait dans les fesses, les oreillers s'enfuyaient effrayés des goûts de butoir de l'amant et les deux jeunes amoureux finissaient par dégringoler en sueur du matelas, ivres de jouissance.

Voir aussi :