L’internat des fétichistes

Du cuir avant de se coucher

Maurice jetait toujours un coup d'œil dans le dortoir des filles lorsqu'elles se changeaient pour le soir, enfilant de longs gants noirs, des culottes satinées ou des corsets brillants. Il se demandait souvent ce qui poussait ces demoiselles à s'habiller de la sorte alors qu'elles étaient dans l'impossibilité de sortir.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *