À l’ombre des jeunes shemales en fleurs

Caresse intime d'une jeune branche tendre

Nina se plaisait en compagnie de sa cousine et n'hésitait pas à lui montrer sa tige tendue qu'elle caressait amoureusement. Elle le faisait en toute circonstance mais préférait en général l'ombre des arbres du parc désert où ses soupirs répondaient au bruissement de la nature éclatante.

Voir aussi :

5 réponses sur “ À l’ombre des jeunes shemales en fleurs ”
  1. La nature si exubérante … Est une grande inspiratrice…
    Me souviens de siestes torrides au bord d’une rivière isolée… Entre deux relevés floristiques… :-)

  2. et les taons… dont l’aiguillon était responsable, au bon moment… d’une pénétration frénétique…

    mais rien ne vaut la fraîcheur du désert…le soir sur le sable encore chaud… au sud de l’atlas, avec une copine géographe… qui m’explique les secrets du paysage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *