Maîtresse dominatrice et jalouse

non member

Je te tiens par la laisse, tu me tiens par le cœur

Julietta avait fini par se rendre compte qu’elle avait le béguin pour les filles qu’elle amenait à Monsieur. Elle aurait voulu trouver le temps de les séduire, de les inviter au restaurant, de leur tenir la main et de trembler de désir lors d’un premier baiser. Au lieu de ça, à peine attachée, elle découvrait leur cul blanc et les fessait avec autorité.

Voir aussi :