La maîtresse et le pénis en laisse »

Si je tire sur ta queue, va-t-elle s’allonger, ami ?

Maîtresse Gulda aimait tenir ses petits mignons attachés. Par le cou, la bite ou le nez, tout était bon pour qu’ils restent à portée de main de ses claques et caresses, sources de plaisir indistinctement.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *