Ombre propice

Caresse prolongée dans la chaleur de l'été naissant, soupirs enjôleurs, humidité montante et mouches coincées derrière un rideau. Un programme quotidien qui ne faisait que des heureux.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *