Pisser à la bouche

Un rafraîchissement des plus érotiques et des moins frais

M. Gomez, des établissements Gomez, n'allait jamais au bar ni aux pots de fins d'année. Par contre, il lui fallait sa ration quotidienne de divin nectar urinaire. Une variété fort difficile à trouver car produite uniquement par de jeunes shemales désabusées qu'il habillait en vêtements rebelles (pantalons très serrés et blouson noir).

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *