Un doigt dans la baronne

Doigté une bourgeoise c'est presque faire la révolution

Célimène ne s'y prenait pas du tout comme il fallait, ce qui rendait la baronne folle de rage. Ses femmes de chambre savait mieux s'y prendre que cette petite cousine effrontée. Il faudrait encore quelques séances pour qu'elle maîtrise aussi bien l'art d'exciter un sexe féminin que celui du piano.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *