Cul roses, chemises blanches »

le

Un uniforme même pour l’amour

À l’internat, les filles se donnaient du plaisir pour tromper l’ennui et tombaient même amoureuses. Mais même dans ce dernier cas, elles respectaient scrupuleusement les consignes d’habillements stricts de l’Institution et gardaient leur chemise quand elles se léchaient cul et minou.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *