Dans les grands magasins

L'odeur des petits culottes n'a pas de prix

Renifler les petites culottes sur les mannequins des magasins, c'était pour M.Louis un avant-goût des odeurs qu'elles allaient prendre au contact avec les lèvres secrètes des femmes. Il imaginait à l'avance les fragrances les plus variées. Il faut dire que c'était un spécialiste des parfums de minou.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *