Exhibition au dessus du saloon »

le

Tu ne peux pas bander pour un pauvre type comme ça

Cette garce de Mary-Lou n’avait pas pu s’empêcher encore une fois de déballer sa jolie queue devant un pauvre joueur de poker qui croyait que sa chance avait enfin tournée. Évidemment, ce n’était pas du goût de Brutality Jane qui faisait valdinguer les mâles indésirables par les fenêtres. Personne d’autre qu’elle ne suçait Mary-Lou.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *