Fouet et fesses

La douleur n'était que plaisir inversé et rien au monde n'aurait pu empêcher Irina de se rendre tous les jeudi soirs dans la cave à l'angle des rues des Rosiers et Antonin Artaud.

Voir aussi :

2 réponses sur “ Fouet et fesses ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *