Les maîtresses de mon mari méritent la visite

La famille de monsieur n’a pas froid au kiki

Lorsque Pierre-Marie lui avait parlé de ses cousines adorées, Julietta avait bien compris qu’il y avait anguille sous roche. Mais elle avait accepté de les rencontrer par amour et pour voir si elles étaient aussi bien membrées qu’il le prétendait.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *