Saisis la pine !

Deux valent mieux qu'une pour le branlement

Thomas avait décidé de se concentrer uniquement sur les sensations ressentis par sa queue tendue. Il ne fallait pas qu'il se déconcentre. C'est peut-être la dernière fois qu'il avait la possibilité de faire l'amour avec deux femmes et qu'il ne fallait surtout pas tout gâcher. D’un autre côté, il en attendait peut-être trop. Le manque de naturel pouvait conduire à une catastrophe. Que tout cela était bien compliqué.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *