Tes tétons risquent de se faire pincer très fort »

le

L’amour qui fait mal en solitaire

Chrissie refusait de perdre du temps en manœuvres de séduction voire de sortir le soir pour trouver un partenaire de jeu sexuel. Elle préférait de loin s’infliger elle-même les petites douleurs qui la rendait folle de plaisir.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *