À trois, on jouit mieux

non member

Le partage des orgasmes n’est pas chose aisée

Simon n’en revenait pas de la chance qu’il avait. Baiser deux femmes à la fois, c’était comme être fan simultanément de l’OM et du PSG. Ou prendre deux desserts au restaurant. Ou avoir le droit de porter des chaussettes avec des sandales. Simon n’avait jamais été très fort pour exprimer clairement ses émotions.

L’original

Voir aussi :