La vampire qui préférait le sperme au sang

Sucer, suçon mais pas le sang

Drame de la consanguinité ! Dans la famille Sexauscu, à fore de se marier entre cousins pour cause de race décadente, la dernière petite, Maxilia, s'était découverte une passion pour le sperme humain qui lui faisait oublier le goût du sang. Certains vampires parlaient même de "végétarisme vampiresque".

Voir aussi :

4 réponses sur “ La vampire qui préférait le sperme au sang ”
  1. Ça me fait penser : avez-vous lu « Drencula », une charmante (?) nouvelle érotique de Boris Vian.
    Peut-être même vous inspirerait-elle une illustration ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *