On peut s’asseoir sur les genoux d’une lesbienne »

le

Soulevons délicatement le bas de la robe

Depuis toute petite, Madeleine aimait s’asseoir sur les genoux des filles avec l’espoir secret qu’une d’elle aurait un geste déplacé comme passer la main sous ses jupons et remonter le long des bas jusqu’en haut des cuisses. Et vérifier si la culotte n’est pas mouillée. Mais ça n’arrivait jamais.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *